Les différents taux applicables en matière du crédit immobilier

    D’une manière générale, le taux applicable lors d’un prêt immobilier est fixé librement par les établissements bancaires. En principe, il peut s’agir d’un taux fixe ou variable. Pour les emprunteurs, c’est surtout dans le cadre de crédit à long terme comme les emprunts immobiliers  que cette option se pose vraiment. Notons que le taux annuel effectif global ne doit pas dépasser le seuil de l’usure.

    Le taux fixe

    Si vous optez pour ce taux d’intérêt dans votre contrat, le principe en vigueur est simple : il ne changera pas durant tout le délai du prêt c’est-à-dire que la valeur des mensualités reste constante du début jusqu’à la fin du crédit. Donc, le coût total du crédit et la mensualité ne varient pas pendant toute la durée du remboursement. Sachez qu’un crédit à taux fixe garantit à l’emprunteur une protection contre les hausses de taux d’intérêt. Par contre, vous ne bénéficierez pas d’une éventuelle baisse de ce taux. Après quelques années de la souscription du prêt, lorsque le taux fixé dans le contrat est plus élevé que les taux du marché, l’emprunteur peut demander la renégociation du crédit en cours de remboursement dans le but de bénéficier les meilleures conditions financières. Vous pouvez avoir par exemple, l’option de la modulation des échéances qui permet d’augmenter ou de baisser le coût des mensualités.

    Le taux variable ou révisable

    Il est important de savoir qu’un crédit à taux révisable dépend du marché et l’évolution des taux d’intérêt c’est-à-dire que le taux augmente quand ils repartent à la hausse et il diminue lorsqu’il y a une baisse. Notons qu’avant la signature du contrat de prêt, les deux parties essayent déjà de trouver une entente par rapport aux modalités de révision. Si vous choisissez cette option, vous pouvez bénéficier de certains avantages comme :

    • D’un côté, le taux consenti au départ peut être au-dessous du taux fixe qui serait en vigueur au même prêt ;
    • Et de l’autre côté, le bénéficiaire de ce crédit n’aura pas d’indemnités de remboursement anticipé à payer s’il ferme le crédit de façon prématurée.

    Sachez que les prêts immobiliers à taux variable sont capés c’est-à-dire que l’amplitude de la variation est plafonnée à la hausse comme à la baisse. Cette formule est offerte par les banques afin de protéger la solvabilité de l’emprunteur. Il faut noter qu’un crédit immobilier à taux révisable doit être annexé par un document d’information comportant une simulation de l’impact d’une variation du taux.

    Le taux semi-fixe

    C’est une offre très bénéfique pour l’emprunteur, car certains prêts immobiliers vous donnent l’opportunité de combiner à la fois un taux fixe et variable. Pour ce faire, les premières années du prêt sont régies par le taux fixe. Ensuite, il devient variable au bout de 5 à 7 ans par exemple. Sachez que ce type de crédit est très avantageux pour les clients qui disposent un projet immobilier à  mettre en œuvre après quelques années de la souscription du prêt. Afin que cette formule soit encore plus meilleure, vous devez essayer de négocier la suppression des pénalités de remboursement anticipé au niveau des établissements financiers.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *